lerenard lerenard
samedi 18 novembre 2017 | Connexion

Mise en oeuvre de l'Accord: L’ONU brandit des sanctions en cas de violation du cessez-le-feu

Désormais, face à toute entrave à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali, le Conseil de Sécurité de l’ONU se réserve le droit de procéder à des sanctions. La décision a été prise, le mardi dernier. C’est un projet de Résolution visant à sanctionner chaque groupe armé qui constitue un obstacle à la poursuite du processus de paix au Mali.

Sur la demande du Gouvernement malien, le Conseil de Sécurité des Nations-Unies a décidé de prendre des sanctions contre les Responsables des groupes armés, signataires de l’Accord de paix, en cas de violation du cessez-le-feu.

Selon le communiqué rendu public à cet effet, les mesures de sanctions préconisées par l’ONU prévoient la possibilité d’interdiction de voyage et de gel des avoirs pour les entités ou individus responsables de blocage du programme de la mise en œuvre de l’Accord de paix au Mali, issu du processus d’Alger.

Le texte de préciser que les contrevenants dans la dynamique de la mise en œuvre de l’Accord seront visés par des sanctions en cas de violation du cessez-le-feu, d’obstruction, d’attaques contre les forces armées maliennes ou les Casques bleus, de violation des Droits de l’Homme ou d’obstruction à l’acheminement d’aides humanitaires.

Déterminé à mettre en œuvre l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, le Gouvernement malien avait sollicité auprès de l’ONU, en août dernier, l’instauration d’un régime de sanctions «dissuasif». L’objectif de ce régime consiste à contrer les nombreuses entraves à la mise en œuvre de l’Accord de paix, signé en 2015, à Alger puis à Bamako.

Après l’installation des autorités intérimaires, le démarrage du MOC, la création des nouvelles Régions (Ménaka et Taoudéni), le retour de certains refugiés, le processus de paix a connu un blocage, dû à la mésentente survenue entre la CMA et la Plateforme sur la gestion sécuritaire de Kidal.

Avec cette Résolution de l’ONU visant à sanctionner les contrevenants, l’espoir est permis pour les Maliens pour une mise en œuvre effective des engagements consignés dans l’Accord de paix, issu du processus d’Alger. Source O.M

About Author

International

La voix du renard

Chronique