lerenard lerenard
samedi 20 janvier 2018 | Connexion

La Police des Nations Unies renforce les capacités des forces de défense et de sécurité malienne

La Police des Nations Unies (UNPOL) à Gao a organisé deux stages de renforcement de capacités, à l’endroit des Forces de Défense et de Sécurité du Mali (FDSM). Le premier, tenu du 20 au 30 novembre, sur les berges du fleuve Niger avait pour thème : "Natation, sauvetage et conduite de zodiac en milieu fluvial".  Le second a porté sur les « Violences Basées sur le Genre (VBG) et la protection des personnes vulnérables » et du 27 au 30 novembre, au « super camp » de la MINUSMA.

Une trentaine de participants ont pris part à ces sessions. L’officier de Police des Nations Unies et instructeur de la session, Rjiba Ridha, a passé en revue les fondamentaux. Il a rappelé aux agents de la protection civile, les principes de sauvetage, l’utilisation des équipements de sécurité individuels et collectifs. Les techniques de manœuvre du zodiac en l’absence et en présence de vent et de courant marin, les différents mouvements et, les méthodes de tenue à flot ont également été transmises. Un exercice de sauvetage a également eu lieu. Les stagiaires de la protection civile devaient aller chercher une victime (fictive) de noyade, la transporter sur la rive et lui apporter les gestes de premiers secours. « Nous sommes heureux de constater que nous parvenons à maitriser ces équipements nautiques qui nous ont été offerts par la MINUSMA. Nous sommes capables aujourd’hui de prendre ces équipements depuis notre base pour les transporter au niveau du fleuve, les monter et les utiliser dans des situations d’urgence, » a expliqué le sergent-Chef Moussa Koné, Chef de l’équipe de la protection civile à Gao.

La seconde activité s’inscrit elle dans la campagne dite des "16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles". Elle a mobilisé 17 agents des FDSM dont cinq femmes, tous issus de la Police nationale, de la Gendarmerie, de l’Administration pénitentiaire et de la Douane. Durant trois jours, les animatrices que sont la Capitaine Augustine Nadjikouma et l’inspectrice principale Charlotte Elong Ndoki, de la police des Nations Unies à Ménaka, ont aidé les participants à prendre en compte la question du genre de façon effective dans leur quotidien. « Nous remercions la Police de la MINUSMA pour cette formation qui a un impact direct sur nos activités, » a déclaré Rahmatou Alhassane Walette, agent de la douane dans la Région de Gao. « J’ai beaucoup appris sur la manière d’accueillir les victimes, enfants ou adultes, pour les mettre à l’aise, afin de mieux recueillir leurs préoccupations, » a aussi expliqué A. Maiga de la Police régionale.

MUNISMA

About Author

International

La voix du renard

Chronique