lerenard lerenard
samedi 20 janvier 2018 | Connexion

Migration, politique et force du G5 sahel à la une

Dix migrants ont péri et plus d'une soixantaine d'autres, parmi lesquels des enfants, ont disparu ce week-end au large de la Libye, annonce Studio Tamani. Selon l'OIM et le HCR, parmi les migrants qui se trouvaient à bord de ce canot, figurent des maliens.

Kibaru rapporte qu’un douanier répondant au nom de Alboukader Toure dit Boxeur a été abattu à Tombouctou au quartier d’Abaradjou et son véhicule enlevé par des assaillants. Kibaru ignore encore les raisons de ce meurtre ni les commanditaires.

Boxeur, un douanier très connu était à son "grin" avec des amis lorsqu'il a reçu la visite d'hommes en armes. Selon plusieurs sources concordantes, ces derniers lui ont d'abord réclamé la clé de son véhicule qu'il a donnée sans résistance. Cela n'a pas suffit aux assaillants qui l'ont criblés de balles avant de prendre la poudre d'escampette, alimentent les internautes.

Où est passé le mandat d’arrêt ? titre l’Indicateur. Le déplacement des ex-rebelles aux USA met fin à la vive polémique du mois de septembre 2017. Qu’est-ce qui a pu se passer de septembre 2017 à nos jours pour que ce mandat d’arrêt annoncé puisse être annulé et que les responsables des ex-rebelles deviennent subitement fréquentables ? s’interroge l’Indicateur.

L’ONU accueille ‘’les ennemis’’ de la paix, regrette le Pays et se dit indigné de voir Algabass Ag Intallah et Bilal Ag Acherif au conseil de sécurité de l’ONU pour parler au nom du Mali en lieu et place de l’Etat malien.

Amadou Kouffa devenu fréquentable ? s’interroge le Renouveau. Le grand défi cette année est la tenue des élections présidentielle et législative. Pour cela, il faut obligatoirement une nette amélioration de la sécurité au nord et surtout au centre pour lequel le président IBK appelle à un “dialogue inclusif”. Faudrait-il alors nouer le dialogue avec Hamadou Koufa tel que recommandé par la Conférence d’entente nationale en 2017 ou des négociations directes avec tous les jihadistes maliens dont Iyad Ag Ghaly comme l’ont toujours suggéré des hommes politiques comme Tiébilé Dramé ?

« Fréquentable ou pas, on s’en fou, car nous ne voulons plus de multiethnicité !!! Chaque ethnie doit créer son propre Etat et utiliser sa propre langue ! Adieu le français ! Adieu la Françafrique ! Vive les Etats ethniques en Afrique ! », répond Dah Monzon Diarra, sur sa page facebook.

Le quotidien public l’Essor titre : ‘’G5 sahel vers la pleine opérationnalisation’’. Le journal révèle que ‘’les documents relatifs à la création d’un mécanisme de mobilisation, de coordination et de gestion des contributions ont été adoptés.’’ Il s’agit notamment du fonds fiduciaire destiné à recevoir et gérer les fonds promis par les bailleurs et les partenaires.

Dernier virage glissant ! S’exclame Mali-Horizon. Ce dernier virage sera prioritairement marqué par la tenue régulière, transparente et en toute fiabilité des élections. La plus attendue est donc l’élection présidentielle de juillet prochain. Ce scrutin est baroud d’honneur pour IBK et le gouvernement SBM : le gagner ou le perdre mais avec la manière, celle de la préservation d’un Mali convalescent mais en paix. Tout autre calcul serait suicidaire, constate Mali-Horizon.

En politique, le quotidien Info- Matin fait cette révélation : ‘’Assemblée nationale : Niamé Keita claque la porte du RPM.’’ Confirmant l’info, l’Indicateur du renouveau affiche : ‘’Rassemblement pour le Mali : Le général Niamé Kéita démissionne.’’ Le RPM, Rassemblement Pour le Mali est le parti au pouvoir d’où ce titre de l’Indépendant : ‘’Saignée au sein du parti présidentiel : le député Niamé Keita démissionne du RPM.’’ Figure bien connue de la politique malienne, Niamé Keita est ancien directeur général de la police. Le député démissionnaire a déclaré à l’Indicateur du renouveau : ‘’J’ai démissionné pour des raisons personnelles.’’ Et le confrère d’ajouter qu’à la question de savoir à quel parti qu’il va adhérer, Niamé Keita a botté en touche en déclarant : ‘’ce n’est pas l’ordre du jour pour le moment.’’

Les dessous de la démission d’Abdoulaye Idrissa Maïga, titre Azaila-Express. Le Premier ministre serait parti car il ne concevait pas la présence de nouveaux entrants ou encore qu’il a décidé de partir, car il serait candidat à la présidentielle de juillet prochain. Mais des sources proches de la présidence, rapportent qu’en réalité Abdoulaye Idrissa Maïga se serait fâché. Le Président lui aurait demandé d’envisager la formation d’un gouvernement à même de pouvoir lui assurer un second mandat. Ce dernier lui aurait affirmé qu’en fonction de ce qu’il a vu, entendu, ressenti à l’intérieur du pays et compte tenu du temps reparti (5 mois maximum), il serait incapable de lui assurer un second mandat quel qu’en soit le gouvernement qu’il mettrait en place. Abdoulaye Idrissa aurait dit à IBK que tout ce qui se disait et qui se voyait autour du Président à Bamako comme à l’intérieur du pays ne serait que du pur leurre. Le Président ne l’a pas compris. Plus loin, les sources affirment qu’il aurait été conseillé au Boss de trouver un nouveau Premier ministre capable de changer la donne. Ainsi, de toutes les consultations, un seul nom serait revenu incessamment sur toutes les lèvres, celui de Soumeylou Boubèye Maïga, révèle Azaila-Express.

Mamadou Igor DIARRA dévoile les dessous de son limogeage suite à des rapports tendus avec l’Ex- PM Modibo KEITA dans son livre « C’est possible au Mali ». L’auteur en fait un récit qui laisserait perplexe plus d’un selon l’Indépendant.

Africable Télévision fermée, met en ligne Malijet. Faute de non payement d’impôts, le service fiscal a fermé hier les locaux de la chaîne panafricaine généraliste. Cette histoire est loin de connaitre son épilogue, car selon notre source cette chaîne, dans les viseurs du pouvoir, se réserverait depuis plus d’un an de payer des impôts. Par ailleurs, d’autres sources indiquaient que les locaux d’Africable télévision avaient été scellés, à cause de sa ligne éditoriale.

Nouvel Horizon titrant sur l’anniversaire de l’intervention française, arbore cette manchette : ‘’9 Janvier 2013- 9Janvier 2018 : il y a 5 ans Konna tombait sous contrôle des djihadistes’’. En souvenir le mouvement ON A TOUT COMPRIS, invite les maliens à la dénonciation du complot orchestré par la France contre le Mali, demain mercredi à 9 heures Place de la Liberté, diffusent les internautes. Lerenard-mali.net

About Author

International

La voix du renard

Chronique