lerenard lerenard
samedi 18 novembre 2017 | Connexion

Revue de Presse du mercredi 26 juillet 2017

A la une, l’agression du journaliste animateur Madou KANTE dit Maréchal Madou

L'opération de Madou Kanté dit Maréchal Madou, s'est bien passer, la balle qui était logé dans son corps fut extraite avec réussite avec succès. Par ailleurs Maréchal Madou demande à tout le monde du calme et de la retenue, aucune action violente.

Tollé général après cette agression, écrit le Républicain

Amadou Ombotimbé, un des militants de la Plateforme a attiré l’attention sur les nombreux cas de violence auxquels les opposants au projet de révision sont confrontés. « Nous devons savoir que ce qui est arrivé à Madou peut arriver à chacun d’entre nous. Les intimidations ont commencé d’abord avec les travailleurs de l’administration publique. J’en suis une victime, mais je m’en réjouis parce que j’ai été libéré, on a libéré ma parole », a affirmé Amadou Ombotimbé qui a été limogé de son poste de chargé de mission au ministère de l’Education pour avoir osé afficher son soutien à ceux qui contestent la révision constitutionnelle. Pour certains membres de la Plateforme, à l’image de Nouhoum Togo, la tenue de l’assemblée générale d’information devant la Bourse du travail est le début d’une nouvelle phase de la lutte contre le référendum constitutionnel engagé par IBK. « Au moment où nous étions en train de nous battre contre Moussa Traoré, ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui se baladaient en France. Ils ne savent pas ce que signifie la lutte. Ils téléphonent aux gens, ils téléphonent aux épouses des gens ou aux sœurs des gens pour leur dire qu’ils vont tuer leurs parents ». Pour Nouhoum Togo, le premier responsable de cette situation, c’est le président Ibrahim Boubacar Keïta qui est censé être le garant de la liberté des citoyens. « Il est le premier responsable, il est le chef de l’Etat, il est le chef suprême des armées du Mali. Et le président de la République doit répondre devant le peuple malien. Et je demande à la sécurité d’Etat, à la gendarmerie, à la garde nationale et à la police nationale d’être neutre dans cette affaire parce qu’elles sont la police et la sécurité du peuple », a poursuivi Nouhoum Togo. Plusieurs intervenants ont proposé à la Plateforme de mener des actions à chaud pour montrer leur mécontentement et faire barrage au projet de révision une fois pour toute. En attendant, la coordination a promis de diffuser sa réponse à travers une conférence de presse aujourd’hui à la Maison de la presse rapporte le Républicain.

Brutalité, grossièreté, titre l’Indicateur du Renouveau

Les violences verbales sur les réseaux sociaux, les agressions et tentatives de meurtres, le clash entre jeunes gens et leaders religieux ne sont plus de l’insécurité résiduelle, mais bien le signal que le Mali va à vau-l’eau. Conçus pour être des espaces conviviaux, les réseaux sociaux sont présentement le lieu de règlements de comptes, de diffamations, de blessures morales assénées. Dans les rues, les agressions au couteau ou les tirs à balles réelles sont monnaie courante. Et si on ne prend pas garde, ils vont faire plus mal que les rébellions, les sécheresses et autres catastrophes naturelles. Face à un tel drame social, les responsabilités doivent être situées et peut-être une régulation d’urgence s’impose avant qu’il ne soit trop tard, constate l’Indicateur.

Ras Bath jugé en son absence, indique l’Indicateur

Accusés respectivement de complicité d’incitation à la désobéissance des troupes et d’incitation à la désobéissance, Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath et le directeur de la radio « Maliba FM », Bandiougou Tounkara, ont été bel et bien jugés après plusieurs mois d‘attente. Si le second a comparu devant le tribunal, le premier, en tournée en Europe, n’a pu se présenter devant le juge. Son absence n’a pas empêché le tribunal de statuer sur son sort, malgré une demande de report introduite par ses avocats. A l’issue de l’audience, le ministère public a requis trois ans d’emprisonnement ferme et 150 000 FCFA d’amende contre Ras Bath et Bandiougou Tounkara. Le verdict du tribunal, attendu à la fin de l’audience d’hier, a été finalement renvoyé à aujourd’hui mercredi 26 juillet, précisément à 11h, selon l’Indicateur.

Amadou Kouffa choisit Aly Nouhoun Diallo, titre l’Indicateur

Amadou Koufa, prédicateur peulh actif dans la région de Mopti et figure de proue d’un mouvement qui a revendiqué depuis 2015 bon nombre d’attaques mortelles et d’attentats dans la zone, veut négocier seulement avec l’ancien président de l’Assemblée nationale, le professeur Aly Nouhoum Diallo. Ce dernier a présidé, les 2 et 3 mai à Mopti, des assises destinées à contribuer au retour à la paix dans le centre du Mali. En présence d’environ 180 participants, il a veillé à ce que des personnes se réclamant ouvertement d’Amadou Koufa s’expriment librement.

Arthur 87 est très choqué. Il écrit sur sa page facebook:

« Complice, foutez le en prison, du grand n’importe quoi »

Profitant du projet de négociation d’Amadou Koufa avec l’ancien président de l’Assemblée nationale, le professeur Aly Nouhoum Diallo, les internautes ont commencé à rediffuser la vidéo de l’otage Amadou NDjoum, agent de l’INPS (Institut national de la prévoyance sociale) sans commentaire particulier.

On termine par le Reporter qui revient sur le retour de l’administration à Kidal

Comme dans une sorte de jeu à trois : la Cma attaque la plateforme, Iyad et ses terroristes apportent main-forte à la Cma, la force Barkhane ferme les yeux. En somme, cette situation ne permet pas à l’Etat malien de revenir à Kidal. Ce qui veut dire que la Cma peut prendre mille engagements qu’elle ne pourra jamais les honorer sans l’aval des mains cachées comme Barkhane et Iyad. De ce fait, il appartient à l’Etat d’être plus intelligent et savoir piéger la Cma. L’Etat doit se doter de techniciens qui maîtrisent la situation afin d’imposer le retour de l’armée républicaine sur toute l’étendue du territoire national. L’Etat ne doit pas être le seul bon élève dans l’application de l’accord, sinon de 20 en 20, nous risquons d’aller en 2020. Lerenard-mali.net

About Author

International

La voix du renard

Chronique