lerenard lerenard
mardi 24 avril 2018 | Connexion

Incendie du marché Rose de Bamako : La CDTM apporte son soutien aux sinistrés

Suite à l’incendie du marché rose de Bamako dans la nuit du 10 au 11 décembre, qui a causé pas mal de dégâts matériels et financiers, la secrétaire générale de la Centrale Démocratique des Travailleurs du Mali(CDTM),  Mme Sidibé DEDEOU, accompagnée d’une forte délégation, s’est rendue sur les lieux  le vendredi 15 Décembre pour non seulement constater les dégâts mais aussi manifester la solidarité de la CDTM aux sinistrés.

Cette visite sur le lieu de l’incendie était l’occasion pour Mme Sidibé Dedeou et à sa délégation de constater les dégâts causés ; apporter leur soutien  aux sinistrés et inviter  le gouvernement à prendre des mesures préventives  pour que de tels cas ne se reproduisent plus.

Accompagnée par le président du  marché rose  de Bamako et le président de la chambre de commerce du district de Bamako, la délégation de la CDTM a fait le tour du marché rose et des immeubles Sylla et frère et Bathily et frère. Apres, la secrétaire générale, Mme Sidibé Dedeou a exprimé toute la solidarité de sa centrale aux sinistrés.  « Nous sommes très affectés en voyant toute cette partie ravagée par l’incendie .Nous sommes venus pour remonter le moral de nos camarades travailleurs et leur apporter toute notre solidarité », a déclaré la secrétaire générale devant le président du  marché rose  et ses collègues. « C’est vraiment triste. Ce sont des travailleurs qui donnent tout ce qu’ils ont pour le développement du Mali qui sont sinistrés. », a-t-elle regretté. «Ce sont des objets de grandes valeurs qui sont réduits en cendre. », a-ajouté la secrétaire générale de la CDTM. Mme Sidibé Dedeou a laissé entendre que la perte est trop lourde car le feu a pris plus d’ampleur qu’en 2014.

Au nom de la centrale démocratique des travailleurs du Mali, Mme Sidibé Dedeou propose la prévention car selon ce qu’avancent certains, la source de l’incendie pourrait être les installations électriques. Donc, pour éviter que plus jamais cela ne se reproduise, il est nécessaire que chacun s’assume à son niveau. Pour la  secrétaire générale de la CDTM, il faut que les gens soient dans leurs droits car les commerçants affirment être réguliers dans le payement des taxes et impôts.  «  Ils sont sur un domaine public  qui n’est pas sécurisé. L’appel  que nous lançons aux autorités c’est de bien sécuriser ces gens », a-t-elle indiqué.

Quant à Cheick Oumar Sacko, président de la chambre de commerce, délégation régionale de Bamako, il a salué toute la délégation de la CDTM pour leur solidarité envers les sinistrés. Il a profité de cette occasion pour solliciter l’aide des syndicalistes  pour revendiquer leurs doléances. Comme doléances, le président de la CCIM du district Bamako parle de la reconstruction du marché rose, chose que l’Etat n’arrive pas à faire depuis longtemps ; sécuriser les marchandises et le recensement des sinistrés pour qu’ils soient  mis dans leurs droits.

En ce qui lui concerne, Djeri Coulibaly, le président du marché rose a laissé entendre que le marché rose est dans une situation amère. Il a aussi rappelé que depuis sa création, cela est la troisième fois que le marché rose prend feu. Comme source de cet incendie, il a parlé de l’installation électrique. Il a enfin invité l’Etat à prendre ses responsabilités pour mettre fin à ces problèmes d’installation électrique.

               

Boureima Guindo

About Author

International

La voix du renard

Chronique