lerenard lerenard
jeudi 23 novembre 2017 | Connexion
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 135829

Préavis de grève du SYNTADE

Le Bureau Exécutif National du Syndicat National des Travailleurs des Administrations d’Etat (SYNTADE)

A Madame le Ministre du Travail, de la Fonction Publique chargé des Relations avec les Institutions

Objet : préavis de grève

Madame, réuni en session extraordinaire le 10 octobre 2017, après une large concertation des structures de base de l’ensemble des régions, dans le strict respect de la démocratie interne des syndicats :

Le Bureau Exécutif National du SYNTADE

  • Vu les Conventions N° 87-1948 et N° 151-1981 de l’Organisation internationale des Travailleurs (OIT) portant droit et liberté syndicale respectivement pour les travailleurs-conventionnaires et les travailleurs-fonctionnaires ;
  • Vu les Conventions N°98-1946 et N°154-1981 relatives au droit d’organisation et de négociation pour les catégories des travailleurs ci-dessus cités ;
  • Vu la Constitution de la République du 25 février 1992. Article 20 sur la liberté syndicale ;
  • Vu la loi N° 87/AN-RM du 10 aout 1987, portant droit de grève ;
  • Vu la loi N°01-080/du 20 aout 2001, portant Code de Procédures Pénales ;
  • Vu la loi N°2013-015/AN-RM du 21 mai 2013, portant protection des données à caractère personnel ;
  • Vu la loi N° 92-020/AN-RM du 23 septembre 1992, portant Code du travail et la loi portant Statut général des Fonctionnaires ;
  • Considérant la loi N° 2014-015 du 27 mai 2014 portant prévention et répression de l’enrichissement illicite en République du Mali ;
  • Considérant l’ordonnance N°2015-032/P-RM du 23 septembre 2015

Toutes deux conçues et publiées sans séances d’écoute de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali et de ses démembrements

- considérant que la grève est un droit inaliénable des travailleurs et insécable du droit et de la liberté syndicale :

- Considérant les harcèlements que ne cesse de faire un certain Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite, dont les lacunes des textes ont été dénoncées en maintes occasions par des citoyens, oblitérant l’esprit de sérénité dans le service pour de nombreux travailleurs ;

- considérant la lettre N° 2017-07-BEN-SG du 18 juillet 2017 du Secrétaire Général du Syndicat adressé aux Ministres de tutelle ;

-considérant les conclusions de la rencontre entre Monsieur le Premier Ministre et les Représentants du Syndicat le 20 juillet 2017

- Considérant le mémorandum du Syndicat adressé à Monsieur le Premier Ministre à sa demande le 24 juillet 2017

Décide

  • D’observer une grève d’avertissement de soixante-douze (72) heurs dans tous les services de l’Administration d’Etat (SYNTADE) à compter du mercredi 25 octobre à partir de minuit au vendredi 27 octobre 2017 à 00 heure.
  • De relancer ladite grève pour une durée de cinq (05) jours, soit du lundi 06 novembre au vendredi 10 novembre 2017.

Si le gouvernement ne prend pas les dispositions qui s’imposent pour abroger purement et simplement la loi N°014-015 du 27 mai 2014 et toutes les dispositions qui s’y attachent.

Le SYNTADE acquis au prince sacré de lutte contre la corruption, la gabegie, le népotisme, le clientélisme politique, gangrènes de nos administrations et de notre économie nationale, se réserve le droit de recourir à la solidarité de l’ensemble des syndicats du Mali, aux fins d’une grève d’atteinte d’objectifs de sauvegarde de la justice sociale, de la cohésion nationale, si ces journées de grève ne restaurent pas l’esprit de responsabilité nationale des pouvoirs en place.

P/Le Bureau Exécutif

Le Secrétaire Général

Yacouba Katilé

Chevalier de l’Ordre National

 

About Author

International

La voix du renard

Chronique