lerenard lerenard
dimanche 19 novembre 2017 | Connexion
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 397

Depuis le lundi 21 août, le ministre de l'Agriculture Dr. Nango Dembélé a entamé une visite dans les zones d'intervention de l'Office de la haute vallée du Niger (OHVN). La première étape de cette visite du ministre a concerné le périmètre irrigué de Farabana et la mare de Djiguidala dans la Commune rurale de Bancoumana dont les travaux de surcreusement et d'irrigation sont en cours. L’objectif de la visite du ministre de l'Agriculture est de s'imprégner de la situation de la campagne agricole 2017-2018 dans les zones OHVN.

Créée en 1991, l'Office de la haute  vallée du Niger (OHVN) est un établissement public à caractère administratif qui a pour mission de promouvoir le développement des cultures vivrières et industrielles dans sa zone d'intervention; de mener toutes actions devant permettre l'accroissement des productions, de la productivité agricole et du revenu des producteurs et de contribuer à la lutte contre la pauvreté.

La zone d'intervention de l'OHVN couvre administrativement les cercles de Kati, Kangaba et Koulikoro d'une superficie de 26 000 km2 dont 75% de terres arabes et une population estimée à 1 591 923 habitants. Elle compte 54 communes avec 796 villages, 707 hameaux et 48 980 exploitations agricoles. L'effectif du cheptel est de 459 131 bovins, 335 858 ovins, 2 354 635 caprins, 37 745 asins et 2 575 074 sujets de volailles. La zone d'intervention  de l'OHVN est arrosée par le fleuve Niger et son affluent est le Sankarani. Aussi, des mares et marigots existent dans toute la zone.

Le périmètre irrigué de Farabana est un potentiel agricole très important pour Bamako et environs. Il a été la première étape de la visite ministérielle dans la zone OHVN. Cette réhabilitation  est l'œuvre du projet Presa-DCI dans le cadre du Plan pour la relance économique du Mali (Pred). Le coordinateur du Presa-DCI est Seydou Bassié Touré. Les travaux de réhabilitation de la rizière de Farabana sont exécutés par Oter-SA pour un montant de plus de 1,34 milliards F CFA. La réception de l'ouvrage est attendue pour fin septembre 2017.

"L'importance de ce périmètre irrigué n'est plus à démontrer. Sa vocation est la double culture. Il servira à la riziculture en hivernage et  en  contre-saison, à la culture des produits maraîchers. Bamako connait, pendant certaines périodes, un déficit de produits maraîchers et ce périmètre de Farabana peut être une solution à ce problème. Aussi, il va augmenter l'offre de riz au niveau du pays. Il est prévu 7 tonnes de riz Pady à l'hectare. Si nous arrivons à produire du  riz de qualité à Farabana cela permettra d'avoir un premium sur le marché et de  limiter l'importation du riz asiatique au Mali", a expliqué le ministre de l'Agriculture, Dr. Nango Dembélé.

Situé à 25 kilomètres de Bamako, le périmètre irrigué de Farabana s'étend sur une superficie de 500 hectares. Il fut aménagé pour la première fois dans le cadre de la coopération bilatérale par la République populaire de Corée et mis en exploitation dans les années 80 et 81. Pour  favoriser l'autosuffisance alimentaire, des travaux de réhabilitation ont été effectués de 1997 à 2000, malheureusement le périmètre, depuis sa réception, n'a pu répondre à cette  vocation. C'est  pourquoi, l'OHVN  a commandité une  étude qui a permis d'avoir de nouveaux bailleurs pour la prise en charge de la réhabilitation du périmètre.

Après la visite des ouvrages du  périmètre irrigué de Farabana, Dr. Nango Dembélé a procédé à la remise d'une salle de classe équipée au villageois. Cette salle servira de centre de formation aux jeunes de Farabana sur les techniques agricoles et maraîchères, afin de limiter leur exode vers les grandes villes.

La délégation du ministre a également visité la mare de Djiguidala avant d'échanger avec les paysans sur leur situation. La mare de Djiguidala est située dans le Secteur de développement rural de Bancoumana, cercle de Kati en zone OHVN.

Le surcreusement de cette mare est en cours. Son objectif est d'améliorer les conditions d'exploitation du périmètre d'une superficie de 78 ha ; augmenter les superficies cultivables en contre-saison ; développer le maraîchage et entreprendre des activités de pisciculture.

                        

Situation agricole satisfaisante dans la zone OHVN, malgré quelques difficultés

Selon le directeur général de l'OHVN, Mamadou Kane, le démarrage de la campagne agricole 2017-2018 dans la zone OHVN a été caractérisé  par l'irrégularité et la faiblesse des pluies, toutes choses qui ont engendré une perturbation par endroits dans la mise en œuvre des activités agricoles. Mais Mamadou Kane a également assuré que l'amélioration de la pluviométrie au cours du mois de juillet a permis d'accélérer le rythme des semis et donner un bon aspect végétatif à toutes les cultures.

Dans l'ensemble de la zone d'intervention de l’OHVN, a ajouté Mamadou Kane, la réalisation des semis a atteint un niveau très satisfaisant. Le coton est à 100,08%, l'arachide à 98,6%, le riz à 95,8%, le maïs à 94,5% et le sorgho à 94,7%. Au mois d'août, les semis se poursuivent pour le niébé, l'arachide et d'autres variétés hâtives de céréales.

Cependant dans la zone OHVN, aux dires des responsables, des difficultés émaillent  la campagne agricole 2017-2018 et ont pour nom : déficit et mauvaise répartition des pluies, insuffisance du personnel d'encadrement dans de nombreux Secteurs de développement rural (SDR).

Malijet

 

About Author

International

La voix du renard

Chronique