lerenard lerenard
jeudi 23 novembre 2017 | Connexion

La Présidente de la CPI lance un appel afin que davantage d’États du Pacifique rejoignent la Cour

La Présidente de la Cour pénale internationale (« la CPI » ou « la Cour »), Madame la juge Silvia Fernández de Gurmendi, vient d’achever à Apia (Samoa) une mission à l’occasion du 48e Forum des îles du Pacifique, où elle a pris la parole devant les dirigeants de cette organisation qui compte 18 États membres, pour appeler à un soutien accru de la région du Pacifique en faveur de la Cour. « C’est un insigne honneur pour moi d’assister à la rencontre annuelle des dirigeants de cette région exceptionnelle », a déclaré la Présidente de la CPI.

« Je sais gré au Gouvernement du Samoa de m’avoir invitée, et je remercie tout particulièrement le Premier Ministre, S.E. Tuilaepa Aiono Sailele Malielegaoi, Président en exercice du Forum des îles du Pacifique, pour son soutien appuyé en faveur de la Cour. »

En présentant la Présidente de la Cour au Forum le mercredi 6 septembre, le Premier Ministre l’a remerciée pour sa démarche active en direction de la région du Pacifique, et a déclaré : « Compte tenu du contexte du Samoa, nous avons toujours eu une profonde affinité avec la Cour pénale internationale, pour des raisons évidentes. Nous n’avons pas d’armée à proprement parler, seulement une police civile non armée. Notre seule défense est la primauté du droit ». Dans son allocution prononcée devant les dirigeants du Forum, la Présidente de la CPI a rappelé que l’aspiration de la Cour ne peut se concrétiser qu’à travers une adhésion universelle au Statut de Rome.

« L’engagement de plus d’États, de tous les États, est nécessaire pour que l’institution soit efficace et, en définitive, pour qu’elle soit à même de contribuer à combattre les crimes les plus graves et de protéger toutes les victimes de manière égale. Au vu des efforts remarquables que vous déployez pour régler le problème des changements climatiques et veiller à la protection des océans, il est manifeste que vous savez parfaitement que la coopération, le droit international et la solidarité sont extrêmement importants à l’ère de la mondialisation », a‑t‑elle déclaré. En marge du 48e Forum des îles du Pacifique, la Présidente de la CPI a eu des entretiens bilatéraux avec plusieurs chefs d’État ou de gouvernement, avec des ministres et avec des représentants d’organisations internationales et régionales, pour œuvrer à l’accession du plus grand nombre d’États insulaires du Pacifique au Statut de Rome.

Le 8 septembre 2017, la Cour a organisé en marge du Forum un atelier intitulé « Membership in the Rome Statute – Why and How » (Accéder au Statut de Rome – Pourquoi et comment), auquel ont participé des représentants d’États de la région et d’organisations internationales et régionales. L’atelier a débuté par une discussion entre la Présidente de la Cour et M. Tuiloma Neroni Slade, ancien juge de la CPI et ancien Secrétaire général du Forum des îles du Pacifique. « Les valeurs de la CPI sont des valeurs pacifiques : justice, humanité et solidarité », a déclaré M. Tuiloma Neroni Slade dans son allocution lors de l’atelier. « La CPI est une réponse concrète et viable de la communauté internationale face aux crimes internationaux.

En définitive, la primauté du droit est la meilleure protection pour nous tous, et en particulier pour les petits États vulnérables, c’est‑à‑dire la majorité des États dans cette partie du monde. Elle est notre meilleur bouclier contre la criminalité. Il est aussi impossible pour la Cour d’agir seule contre ce que la communauté internationale reconnaît d’un commun accord comme étant des crimes graves qu’il est impossible pour les petits États insulaires de se défendre contre ces crimes graves. »

L’atelier a offert aux représentants de la région une plate‑forme pour échanger leurs expériences au sein du système de la CPI. Il a été organisé grâce au soutien financier de la Commission européenne et a vu la participation de représentants de l’Union européenne, dont Mme Paola Pampaloni, directrice exécutive adjointe chargée de l’Asie et du Pacifique au Service européen pour l’action extérieure. « J’ai été très encouragée par les discussions que j’ai eues à Apia, et je me réjouis de poursuivre ces échanges plus avant avec un certain nombre d’États du Pacifique », a déclaré la Présidente de la CPI à l’issue de sa mission. « Les États petits et moyens ont pris une part essentielle à la création de la Cour, et cette région a un rôle important à jouer dans le renforcement de la primauté du droit à l’échelle internationale en vue de garantir à tous la paix, la justice et un avenir de stabilité ».

Parmi les États membres du Forum des îles du Pacifique, l’Australie, les Îles Cook, les Fidji, les Îles Marshall, Nauru, la Nouvelle‑Zélande, le Samoa et le Vanuatu sont parties au Statut de Rome, tandis que Kiribati, les États fédérés de Micronésie, Nioué, les Palaos, la Papouasie‑Nouvelle‑Guinée, les Îles Salomon, les Tonga et les Tuvalu ne le sont pas encore. Lerenard-mali.net

About Author

International

La voix du renard

Chronique