lerenard lerenard
samedi 20 janvier 2018 | Connexion

Segou: Le Garde des Sceaux donne le ton de la 1re conférence annuelle de l’administration pénitentiaire

Pour sa première sortie sur le terrain, le nouveau Ministre de la Justice, Garde des Sceaux était à Ségou. C’est à la faveur de la conférence annuelle de l’Administration pénitentiaire.

Première du genre depuis la création, il y a 27 ans, de ce service du Département de la Justice, la rencontre en question a regroupé, les 7 et 8 décembre 2017, à Ségou, les Directeurs régionaux et les Régisseurs des Maisons d’arrêts du Mali.

Ainsi, la cérémonie d’ouverture officielle des travaux, marquée par la présence des autorités administratives locales, les partenaires et de nombreux participants,  a enregistré la participation effective du nouveau Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Maïga. Dans la capitale des Balanzans, les acteurs de l’Administration pénitentiaire ont traité le thème axé sur « L’humanisation de nos centres de détention conformément aux règles Nelson Mandela, une exigence qui s’impose à tous ».

Dans son intervention, le Ministre Hamidou Younoussa Maïga, a tenu à rappeler qu’à l’instar des autres pays, ‘’le Mali, dès son accession à l’Indépendance, a souscrit aux recommandations des différents traités  et conventions internationaux relatifs au respect des Droits humains’’.

Et au Garde des Sceaux de faire remarquer que notre pays s’est engagé à améliorer le système répressif en général et  en particulier son système carcéral  qui se compose aujourd’hui de 59 établissements pénitentiaires.

De ce fait, explique-t-il, ‘’pour mieux répondre aux engagements issus de ces accords et traités internationaux, il est nécessaire de repenser notre système pénitentiaire, confronté à de nombreux défis, aussi bien en matière d’organisation, de sécurité que d’infrastructures’’.

Profitant de cette tribune, le Chef du Département de la Justice soulève des interrogations : Quelle organisation architecturale devons-nous donner à notre système pénitentiaire pour qu’elle réponde aux normes internationales, tout en tenant compte de l’évolution de notre société ? Comment répondre aux défis sécuritaires liés, d’une part, à l’apparition des phénomènes du terrorisme, du trafic de drogue, du blanchiment d’argent, de la traite des personnes et autres crimes à caractère transnational, d’une part et,  de l’autre, à la complexité des outils et des modes opératoires utilisés par les criminels des temps modernes ? 

Le Ministre de la Justice a fait cas également de la surpopulation carcérale  dans les établissements pénitentiaires. Selon lui, ‘’cette situation constitue une autre  préoccupation majeure, avec des locaux exigus, vétustes et insalubres,  des détentions prolongées en violation de la loi et des normes en deçà de celles admises sur le plan international’’.

About Author

International

La voix du renard

Chronique