lerenard lerenard
jeudi 23 novembre 2017 | Connexion
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 397

Bientôt un congé menstruel en France ?

La réforme du code du travail a occulté un autre sujet qui fait aussi débat : la légitimité de créer un congé menstruel.

Faut-il créer un congé menstruel en France ? A l'heure où les parlementaires italiens planchent sur l'instauration d'un congé menstruel, l'idée de mettre en place une telle mesure dans l'Hexagone revient au menu des discussions. Le débat est relancé à l'occasion de la sortie du livre sur le sujet "Le Grand Mystère des règles : Pour en finir avec un tabou vieux comme le monde" de Jack Parker. L'auteure, invitée sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, a défendu l'idée d'accorder des jours de congés payés par mois aux femmes qui souffrent durant leurs règles. Ce "congé menstruel" serait une façon de briser un tabou, selon l'écrivain, en reconnaissant les douleurs menstruelles qui précèdent ou accompagnent les règles chez certaines femmes. Ce trouble appelé dysménorrhée, n'est pas rare : il toucherait une femme sur deux en moyenne. Les symptômes et leur intensité sont variables d'une femme à l'autre. Habituellement ressenties dans le bas du ventre, les douleurs peuvent s'étendre au dos et aux cuisses et peuvent aller d'une simple gêne, de douleurs modérées ou intenses jusqu'à des crampes ou des spasmes dans le bas du ventre, rappelle l'Assurance maladie.

UNE IDÉE QUI NE FAIT PAS L'UNANIMITÉ CHEZ LES MÉDECINS

Si l'instauration du congé menstruel en France n'est pas à l'ordre du jour du gouvernement, d'autres pays ont déjà sauté le pas comme le Japon, la Corée du Sud ou Taïwan.

L'Italie pourrait être le premier pays européen à mettre en place ce congé si le projet de loi est adopté. Dans l'Hexagone, si le sujet n'est pas sur la table des politiques, il divise l'opinion, jusqu'aux médecins. Certains affichent leur réticence quant à la nécessité d'accorder un arrêt de travail pour des douleurs menstruelles. Exemple avec Alain Tamborini, gynécologue spécialiste des problèmes hormonaux, interrogé par RMC: "Si une patiente, une jeune femme, me demande un congé menstruel, j'essaierai d'abord de savoir pourquoi. Pourquoi elle se sent handicapée un, deux ou trois jours par cycle. D'autre part il faut faire des examens, des explorations".

Avec Top Santé

About Author

International

La voix du renard

Chronique