lerenard lerenard
samedi 18 novembre 2017 | Connexion

Lutte contre les maladies tropicales negligées: 165 Cas d’hydrocèles pris en charge à Bougouni et Kolondiéba

Pour la prise en charge des malades souffrants d’hydrocèles, le camp de chirurgie contre cette maladie prend en charge 165 cas recensés à Bougouni et Kolondiéba. Sur financement de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), la prise en charge des cas d’hydrocèles s’élève à 82.080.866 FCFA.

 La cérémonie de  lancement des Camps de prise en charge des complications de la filariose lymphatique (hydrocèle) dans les Districts sanitaires de Bougouni et de Kolondiéba a eu lieu le jeudi 9 novembre dernier à Bougouni.

Etaient présents,  les autorités administratives et politiques du cercle de Bougouni, le Directeur de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé, Zavier Crespin; le Directeur National de la Santé; le Directeur Régional de la Santé de Sikasso et le Représentant du Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Bourama Koné.

Le traitement de cette maladie pris en charge par l’Organisation Ouest Africaine de la Santé  consiste à réduire de façon drastique les souffrances des malades, victimes des complications de la filariose lymphatique, notamment le lymphœdème et l’hydrocèle.

Aux dires du Représentant du Ministère de la Santé, les services de santé, dotés de compétences techniques et d’équipements adéquats, ont prouvé que la prise en charge de ces complications peut se faire en donnant de bons résultats.

«Sur environ 2000 cas d’hydrocèle recensés en 2010, 855 cas ont été opérés avec succès de 2014 à 2017 dans les Régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et Tombouctou  et 114 cas d’éléphantiasis ont  été pris en charge  à Bamako et Koulikoro, sur financement de ENDFUND à travers Helen Keller International », rappela-t-il. Ajoutant que le nombre de cas théoriques d’hydrocèle restant à opérer est de 1145.

Pour la réussite de cette campagne, le Représentant du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a exhorté la participation active de tous les acteurs pour que la lutte contre les Maladies tropicales négligées au Mali devienne une réalité.

L’Adjoint au Maire de la Commune urbaine de Bougouni, Issa Coulibaly, a salué les autorités du pays et ses partenaires pour la prise en charge  du traitement de cette maladie.

 Pour le Représentant de l’OOAS, Zavier Crespin, cette campagne de lutte contre  les maladies tropicales notamment les hydrocèles traduit l’engagement du Président IBK et de son Gouvernement à préserver la santé des populations. «La prise en compte du secteur de la santé, dans le programme présidentiel illustre suffisamment cette volonté politique», a-t-il souligné.

Dans le cadre de cette campagne de sensibilisation des populations, le sketch présenté par le groupe ‘’Ngnogolo’’ a suffisamment édifié l’assistance sur la maladie et ses conséquences.

Avec l'Observateur

About Author

International

La voix du renard

Chronique